La hijra des lettrés algériens à damas, pris entre les Ottomans et les français

La colonisation de l’Algérie entraînera une hijra des lettrés algériens vers le sham, ils rejoindront l’émir Abdelkader à damas dans le quartier « bab swiqa » qui se transformera en quartier algérien où ils construiront leur mosquée et enseigneront le rite malikite.

Paradoxalement alors qu’ils ont fuit l’oppression du colon, la France souhaitant renforcer sa domination sur l’orient en s’appuyant sur les minorités locales octroie un statut particulier à ces algériens en fuite en leur accordant la protection du gouvernement français en orient.

Ce qui ne sera pas apprécié des autorités ottomanes, certains algériens choisiront la nationalité ottomane et d’autres la protection du consulat de France.

Les algériens protégés de la France subiront alors la haine des Ottomans. Les algériens fuyant la colonisation en s’installant en terre d’Islam se retrouvent alors au milieu du conflit opposant la France aux Ottomans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *