Les relevailles

Les relevailles

Dans le Christianisme, la femme qui accouche était considérée impure pendant 40 jours dans le cas d’un garçon et de 80 jours pour une fille .

Elle ne devait pas sortir de chez elle et avait interdiction d’aller à l’église.

A la fin de cette période, elle se rendait à l’église avec son bébé.

Les canons de l’église indiquaient 40 jours et 80 jours, parce que le fœtus conçu dans l’impureté, était réputé être resté sans forme pendant 40 jours pour les garçons et 80 pour les filles.

Les femmes paysannes devant retourner rapidement aux champs, un accommodement fut trouvé et le délais furent ramenés de 80 jours à 50 jours pour la fille et resta de 40 jour pour le garçon.

Le jour des relevailles, la femme accompagnée de la marraine, de son bébé et de quelques voisines se rendaient à l’église à pied, arrivée devant l’église, la femme devait s’agenouiller et le prêtre lui ramenait un cierge puis célébrait une cérémonie de prière et de bénédiction.

Après cette cérémonie la femme était considérée comme ayant retrouvée sa pureté et pouvait reprendre la vie en société et se rendre de nouveau à l’église.

Cette cérémonie ne pouvait en aucun cas être délaissée au point que si la femme venait à mourir pendant l’accouchement ou pendant sa période d’impureté, la sage femme devait se rendre à l’église à sa place et célébrer cette cérémonie des relevailles.

Ce rituel demeura jusqu’à Vatican II (1965) qui décida de l’abolir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *