La séparation de la religion et de l’état

Exclure la religion qui est la source de la morale et de la justice de l’état signifie soit que les particuliers n’ont pas besoin de religion pour être plus moraux et justes soit que les gouvernements n’ont pas besoin d’etres moraux et justes

L’irreligion d’état profite qu’à l’irreligion generale, qu’à la ruine de toute religion et de toute société. Liberté de culte veut dire liberté d’irreligion, liberté d’attaquer toute religion, la liberté est non seulement émancipée de son principe mais retournée contre son principe en s’autorisant toujours de son nom!

On a l’irreligion d’état au lieu de la religion d’état; cette irréligion à toutes les prétentions d’une religion; les dévots de la libre pensée tiennent en suspicion l’homme religieux.

Un pouvoir qui ne relève plus de Dieu, est commode aux souverains. La règle n’est plus sur leur tête mais sous leur pied.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *