Le libéralisme, l’idéologie de la modernité

Alain de Benoist écrit

Le libéralisme est l’idéologie propre de la modernité, c’est de là que nombreux éléments de la pensée aujourd’hui dominante trouvent leur source, comme l’idéologie des droits de l’homme.

En effet, pour un libéral, l’homme ne se fonde pas de manière première sur un substrat biologique et culturel, il n’est plus pensé de manière indistincte que comme titulaire de droits abstraits.

Il n’est ni homme ni femme, ni européen ni africain, il n’est de manière originaire que sujet individuel abstrait, doté de droits.

De là découle nécessairement l’indistinction généralisée, dont le métissage et la théorie du genre ne sont que des sous-produits: le primat de l’individu abstrait opère aussi dans le sens d’une neutralisation généralisée, de l’expansion du neutre mis en œuvre par l’idéologie du Même au dépens des différences.

Il efface les singularités collectives entre les peuples et les cultures, tout comme il relativise les différences de sexe, car des individus de droit sont dépourvus de caractère sexués.

Tant que l’on ne viole pas les droits individuels d’autrui, il devient donc possible de tout désirer, de tout faire, de ne plus agir selon aucune hiérarchie de valeurs autre qu’individuelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *