La prêche du cheikh El Oqbi

Le cheikh El Oqbi mena les campagnes les plus dures contre ces courants de l’islam algérien (les chefs maraboutiques et les agents du culte officiel, en réaction à l’association des oulemans algériens, une association rivale vit le jour en 1932 et fut favorisé par l’administration qui dès lors renoua avec la politique répressive en interdisant aux oulémas « wahhabite » de prêcher .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *