Tous pervers

La société moderne n’est finalement rien d’autre qu’une vaste chaîne de production d’individus standardisés, et standardisants, dont le caractère, l’intellect, la spécificité, et l’identité, sont broyés dès la plus petite enfance par le système scolaire, médiatique et publicitaire, par la pression sociale du totalitarisme quotidien. « Tous pervers ! ».

Voilà quel pourrait être le slogan de ce monde dégénéré où les hommes ne s’appartiennent plus, où toute transmission véritable est abolie.

Source « cendres »

https://dissidenceresistance.files.wordpress.com/2013/04/cendres-vincent-vauclin.pdf