Dieu ne fait plus périr de peuple depuis la révélation de la Torah

Nous avons en effet, donné le Livre à Musa (Moïse), -après avoir fait périr les anciennes générations, -en tant que preuves illuminantes pour les gens, ainsi que guidée et miséricorde afin qu’ils se souviennent. (Sourate 28 verset 43)

Ibn Taymiya fait remarquer qu’après la révélation de la Torah, aucun châtiment divin ne fut envoyé contre un peuple non croyant. La prophétie de Moïse et la révélation de la Thorah marquent un tournant majeur dans le traitement des peuples infidèles. Auparavant, ces derniers étaient anesthésiés par un châtiment divin comme le Coran et les hadiths en font écho au sujet des ´Ad, des Tamūd, des peuples de Su’ayb, de Lot et de Pharaon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *