Le monothéisme du marché

Le marché ne se transforme en religion que lorsqu’il devient le seul régulateur des relations sociales, personnelles ou nationales, seule source du pouvoir et des hiérarchies. Ce qui caractérise ce monothéisme du marché, ce « libéralisme » totalitaire, c’est le mépris de la liberté de l’homme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *