La renaissance est la mort de beaucoup de choses

Ce qu’on appelle renaissance est en réalité la mort de beaucoup de choses.

Il n’y eut plus désormais que la philosophie et la science profanes, c’est à dire la véritable intellectualité, la limitation de la connaissance à l’ordre le plus inférieur, l’accumulation d’hypothèses sans fondement .

La renaissance mis l’humanisme à l’honneur, il s’agissait de tout réduire à des proportions purement humaines, faire abstraction de tout principe d’ordre supérieur, c’est à dire se détourner du ciel sous prétexte de conquérir la terre. C’était la première forme de laïcisme, en voulant tout ramener à la mesure de l’homme, pris pour une fin en lui-même, on a fini par descendre d’étape en étape au niveau le plus inférieur, en ne cherchant à satisfaire que des besoins inhérents au coté matériel de sa nature, créant toujours plus de besoins artificiels qu’elle n’en peut satisfaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *