Le nationalisme, un égoïsme sacré

Martin buber a dit « Les mouvements nationalistes commencent par une grande espérance mais se dégradent jusqu’à devenir un égoïsme sacré, Mussolini disait « sacro égoïsmo » comme si l’égoïsme collectif pouvait être plus sacré que l’égoïsme individuel. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *