Une leçon du professeur Muhammad Hamidullah aux jeunes débutants tentés par l’exagération et aux assimilés tentés par le laxisme

« Il y a 45 ans quand j’étais à La Sorbonne porter la barbe exigeait du courage mais les professeurs et les camarades avaient plus de respect pour moi que pour les assimilés sans barbe ni moustaches ni caractères. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *