L’homme de crainte, d’espérance et d’amour

L’imam ach chatibi écrit dans « Al mouwafaqat » au sujet de la masse des musulmans et de l’élite des musulmans « les premiers œuvrent dans la limite de l’allégeance qu’ils ont prêté à l’islam et de l’engagement qui est le leur vis à vis de la foi, sans ajouter à cela quoi que ce soit; les seconds œuvrent animés par un sentiment impérieux de crainte, d’espérance ou d’amour.

L’homme animé par la crainte agit en présence de difficultés, car l’appréhension de tomber dans une plus grande épreuve le pousse à patienter au moindre mal dans lequel il se trouve, même si la douleur en est déjà grande, l’homme d’espérance agit également en présence d’épreuves, car l’espoir d’un plénier repos à venir le pousse à endurer la fatigue, quant à l’homme d’amour, il œuvre par désir de l’Aimé, en déployant tous les efforts possibles, la difficulté devient insignifiante à ses yeux, l’inaccessible lui semble à portée de main et ses forces s’épuisent sans qu’il n’ait jamais l’impression d’avoir acquitté son devoir envers l’Aimé et sans qu’il n’ait jamais le sentiment d’avoir été suffisamment reconnaissant des bienfaits dont il fut gratifié. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *