Le mal est privatif et modale

Le mal n’est pas un choix véritable, il est privatif et modale, on ne choisit pas proprement le mal on y succombe, c’est à dire on tombe du bien vers le mal! On fait acte de négation puis de destruction!

Telle est la liberté introduite dans le monde moderne, le mal ne fait que des esclaves, les retourne contre la liberté du bien. Ils se croient libres parce qu’ils sont tyrans, ne voyant pas qu’ils sont ainsi doublement esclaves…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *