Islam, dogme et législation

L’islam n’a pas uniquement pour rôle l’organisation des relations entre l’homme et son Seigneur; bien plus que cela il est non seulement un dogme et une législation qui guide l’homme vers toutes les voies du bien dans ce bas monde.

Le dogme constitue le fondement sur lequel s’établit la législation qui constitue la manifestation de la foi dans la vie quotidienne.

En effet, la législation ne saurait exister et s’épanouir sans le dogme, car sans lui, elle n’est qu’une élévation sans fondement.

Le dogme agit comme force spirituelle sur l’âme en l’appelant au respect et à l’application des lois de la législation.

L’islam appelle à une compréhension parfaite entre le dogme et la législation de façon à ce que le dogme soit la base et la force de propulsion vers la législation.

Tel est l’islam dans son dogme et sa législation et devant lequel tous les êtres humains sont égaux, quelque soit leur sexe, couleur, disparités sociales, dussent elles opposer un président à un simple citoyen, un riche à un pauvre…

Il n’y a en islam que la force de la foi et l’adhésion totale aux lois qui lient l’homme à Dieu.

L’islam considère les musulmans comme une nation et n’admet pas la division de cette communauté par des principes raciales, nationalistes ou autres qui restreignent le concept de oumma et sont aux antipodes de l’universalité de l’islam.

La foi est le dénominateur commun de la fraternité religieuse qui unit les musulmans.

De plus l’islam instaure la solidarité sociale qui est un des impératifs de la fraternité, fraternité sociale qui a deux aspects:

⁃ L’aspect matériel

Comme le fait d’aider les nécessiteux, d’assister les affligés…

⁃ l’aspect moral

La visite des malades, les liens de parenté, le conseil mutuel, l’enseignement…

Également l’islam pose comme fondement principal pour la fondation de cette communauté, la consultation, moyen essentiel pour rendre claire la vérité et distinguer d’entre les différents avis ceux qui sont les plus sages.

En décrétant le principe de consultation, l’islam a mis fin aux méfaits de cet ennemi de l’humanité vertueuse qu’est le despotisme, c’est à dire le pouvoir absolu et la dictature de la pensée unique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *