Les musulmans peuvent ils être antisémites?

Le Coran évoque les enfants d’Israël en leur rappelant qu’ils ont été favorisé, dans la sourate 2 le verset 122 dit:

« ô enfants d’Israël! Rappelez vous Mon Mon bienfait dont Je vous ai comblés, Rappelez vous que Je vous ai préférés à tous les peuples de l’époque. »

Ensuite le Coran traite des punitions que certains des enfants d’Israël ont encourus pour leurs meurtres de prophètes, pour le fait d’avoir pris le veau d’or et pour leurs nombreuses désobéissances aux ordres de Dieu.

Pour autant le Coran ne les rend pas tous responsables de ces désobéissances.

Dans la sourate 3, les versets 112 a 114 disent « où qu’ils se trouvent, ils sont frappés d’avilissement, à moins d’un secours providentiel de Dieu ou d’un pacte concile avec les hommes.

Ils ont encouru la colère d’Allah et les voilà frappés de malheureux, pour n’avoir pas cru aux signes d’Allah et assassinés injustement les prophètes et aussi pour avoir désobéi et transgressé.

Mais ils ne sont pas tous pareils.

Il est parmi les gens du livre, une communauté droite, qui aux heures de la nuit, récite les versets d’Allah en se prosternant.

Ils croient en Allah et au jour dernier, ordonnent le convenable, interdisent le blâmable et concourent aux bonnes œuvres. Ceux là sont parmi les gens du bien. »

S’arrêter sur les versets qui relatent les reproches fait aux enfants d’Israël pour essayer de faire passer le Coran pour un livre antisémite ne relève que de la manipulation et de la malhonnêteté.

Dans notre approche des versets coraniques on doit toujours regarder les textes généraux et ceux qui viennent les spécifier, apporter une exception afin de ne pas faire de l’exception, du cas particulier la règle.

Les livres révélés comme la Torah et l’évangile, adressent également des reproches comme l’exemple du veau d’or dans la Torah ou les remontrances de Jésus aux pharisiens, sans qu’on puisse se laisser tenter de dire que ces livres sont antisémites.

De plus le coran nous impose un bon comportement envers les juifs et un dialogue courtois.

Dans la sourate 29 le verset 46 nous dit:

« Et ne discutes avec les gens du livre que de la meilleure des façons. »

Dans le Coran il est dit « votre seigneur et notre seigneur est un dieu unique » afin de nous rappeler à tous que nous partageons beaucoup de point commun dont le plus fondamental la croyance en un dieu unique.

Quand on entend le mot « enfants d’Israël » dans le Coran de qui parle on ?

Le Coran fait parfois référence à ceux qui ont vécu avant la venue du prophète comme ceux qui ont accompagné Moise, parfois ceux qui ont vécu du temps du prophète, parfois les gens du livre de toute époque, connaître le contexte et qui est visé par le texte coranique permet d’éviter par la suite des amalgames.

La règle générale fixé par le Coran a l’égard des gens du livre est la bienfaisance et l’équité quant aux versets qui font référence à des conflits ils ne constituent pas la règle mais l’exception et ne peuvent pas être mis en avant pour monter les communautés entre elles mais plutôt ils doivent rester spécifiques aux situations de conflits décrites dans le texte coranique.

Pour finir le Coran nous donne à tous une leçon d’humilité à travers ce récit:

Un jour un groupe de musulmans discutaient avec un groupe de juifs, ils leur dirent nous iront au Paradis et vous en enfer, et les juifs leur disaient nous iront au Paradis et vous en enfer, ce débat fut la cause de la révélation d’un verset

« Ceci ne dépend ni de vos désirs ni des désirs des gens du livre.

Quiconque fait un mal sera rétribué pour cela et ne trouvera, hors d’Allah ni allié ni secoureur. » sourate 4-verset 123

Pour illustrer mon propos et désamorcer certains préjugés, nous pouvons revenir à l’histoire qui va être ici le témoin de ce nous avons prétendu à travers ces quelques lignes:

L’âge d’or des juifs d’Espagne eu lieu pendant l’Espagne musulmane, par la suite lors de la reconquista, les juifs font trouver refuge dans l’empire Ottoman.

Limiter l’histoire des juifs et des musulmans au conflit israélo-palestinien est une posture dangereuse en plus d’être malhonnête, le Coran et l’histoire montre le lien fort qui a toujours unis nos deux communautés.

T.B

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *