Souleyman Ibn Abdelwahab était il opposé à son frère Mohammed ?

Les adversaires du Cheikh ont profité de ce différend entre le Cheikh et son propre frère pour rédiger deux lettres au nom de ce dernier prouvant ainsi au public que le Cheikh et son appel sont vomis par leur propre famille et il est donc inutile de lui prêter oreille.

Les preuves pour réfuter l’attribution de ces lettres au Cheikh Souleymân sont nombreuses, d’abord:

1. Cheikh Souleymân, le frère du Cheikh était devenu l’un des grands partisans de l’appel. Il est même venu à Dir’iyya en personne rencontrer son grand frère et lui demander pardon au différend existant entre eux au début de l’appel.

2. La ruse de ce sobriquet wahhabisme n’a été découverte que vingt ans après le décès du Cheikh Mohammad ibn Abdil-Wahhâb et celui de son frère Souleymân.

3. Si jamais Cheikh Souleymân était l’auteur de ces deux lettres diffamatrices c’est que son nom serait figure à maintes fois dans les rétorques du Cheikh à ses opposants.

4. Le Cheikh ibn Ghannâm était l’un des témoins oculaires de toutes ces controverses. Il avait la connaissance profonde de ces deux frères, et il était l’auteur d’un livre dans lequel il mentionnait les noms de tous les adversaires du Cheikh Mohammad, mais sans faire allusion à ce Souleymân.

Voici un épître de Souleyman Ibn Abdil-wahhâb

Lettre du Cheikh Souleymân ibn Abdil-Wahhâb aux frères: Hammâd ibn Mohammad At-Touwayjri, Ahmed et Mohammad Othmân ibn Chabâna:

Au nom d’Allah le Très Clément, le Tout Miséricordieux

Que le salut et la bénédiction d’Allah soient sur vous. Je remercie Allah qui n’a pas d’associé dans Sa divinité, je vous rappelle les bienfaits d’Allah sur nous tous, de nous avoir fait connaître Sa religion et nous avoir apporté le Prophète qui nous a guéris de l’aveuglement et nous a sauvés de l’égarement. Je me souviens de votre visite à Dir’iyya, de votre connaissance de la vérité, de votre satisfaction d’elle, de votre éloge à Allah qui vous a sauvé, ceci est notre regard sur vous. Tous ceux qui nous rendent visite vous rendent hommage. Louange à Allah pour tout cela. Je vous ai deux autres lettres exceptée celle-ci dans laquelle je vous interpelle et vous réveille. Cependant je regrette chers frères du fait que j ’avais laissé la vérité, emprunté les voies de Satan, et fait des efforts pour empêcher les gens de suivre les voies du chemin droit.

Certes maintenant nous n’avons plus beaucoup de temps dans ce monde, nos jours étant comptés ainsi que nos souffles. Notre seul espoir est entreprendre le travail dans la bonne voie plus que nous l’avons fait dans l’égarement, et que cela soit exercé pour Allah Seul sans lui associer qui que ce soit, peut-être nous pardonnera-t-il nos péchés précédents et ultérieurs.

Vous connaissez la grandeur de la guerre sainte, qu’elle efface des péchés, et qu’elle peut se faire avec la main, la langue, le cœur et les biens. Vous connaissez également la récompense de celui par lequel Allah guide un seul homme.

On attend de vous plus que ce que vous faites actuellement, et que vous vous levez sincèrement pour Allah, éclairant aux gens la vérité et leur avouer l’égarement et la perdition dans lesquels vous étiez auparavant.

O mes frères en Allah, la responsabilité est plus grande que cela, même s’il faut que nous sortions pour Allah et que les gens nous traitent de faibles d’esprits et de fous, cela ne sera pas trop pour nous.

Vous êtes les chefs religieux et mondains plus respectés que les cheikhs, vous êtes écoutés par le public. Remerciez Allah pour cela et ne cherchez pas le pouvoir par les prohibés.

Vous n’ignorez pas que celui qui recommande du bien et défend le blâmable ne peut manquer de voir ce qui ne lui plaît pas, mais je vous exhorte à la patience selon les conseils du saint serviteur Lokmân à son enfant. En vérité il faut aimer ou haïr pour Allah, prêter l’allégeance et avoir de l’hostilité pour Sa cause.

Mais tout cela doit faire face à des entraves sataniques. Il y a parmi les gens ceux qui se donnent pour cette religion, mais il se peut que Satan vous inspire qu’ils ne sont pas véridiques, qu’ils veulent le bien mondain. Certes la sincérité de nos inspirations est le monopole d’Allah, Lui seul connaît leurs mobiles. Si quelqu’un présente du bien acceptez-le et aimez-le. S’il présente le mal et son détournement de la religion, il doit être rejeté et combattu même s’il émane d’un cher.

En bref, Allah nous a créés pour L’adorer exclusivement sans associer qui que ce soit à Lui. De Ses bienfaits sur nous, Il nous envoyé un Messager qui nous recommande la cause de notre existence, il nous a montré la voie à suivre. La chose la plus énorme qu’il a interdit est le polythéisme et l’hostilité envers ses disciples. Il nous a recommandé d’élucider la vérité et d’énoncer le mensonge. Celui qui se conforme à ce que le Messager a apporté, il est ton frère même s’il est le contesté, et celui qui s’écarte de la voie droite est ton ennemi même s’il est ton fils ou ton frère.

Ceci n’est qu’un rappel bien que – louange à Allah-je sais que vous le connaissez bien. Seulement vous n’avez pas de prétexte de ne pas expliquer la vérité sans ambiguïté. Il faut rappeler chaque fois dans vos assises de notre passé commun, et faites des efforts pour la vérité plus que ce que vous aviez fait pour le mensonge, car aujourd’hui vous avez rassemblé la religion et les biens mondains – louange à Allah – rappelez-vous ce qui était de peur et de provocation, d’obscurantisme, de débauche et de libertinage. Puis Allah vous a débarrassés de tous ces maux par la religion et II a fait de vous des guides et des dirigeants. Et cela est le résultat de l’appel du Cheikh de l’Islam et la connaissance des guides savants.

Rappelez-vous également de faveurs divines sur vous par cette religion. Regardez comment nous étions dans l’ignorance avant la propagation de cet appel islamique. Le bédouin ignorait les principes de base de l’Islam, pourtant nous savons que les compagnons avaient combattu des apostats dont la plupart parlaient au nom de l’Islam ou exerçaient ses piliers. Nous savons également que celui qui contredit une lettre du Coran devient mécréant même s’il est dévot, que celui qui se moque de la religion ou d’une chose relative à la religion devient mécréant, et que celui qui nie un acte islamique connu de tous devient mécréant. Et bien de choses qui rendent mécréant. Et tout ceci était malheureusement rassemblé chez le bédouin, et nous leur traitons des musulmans en suivant aveuglement ceux qui nous ont précédés sans aucune référence.

Chers frères! Méditez sur ce fondement de base et il vous induira à ce qui est meilleur. J’ai parlé beaucoup dû à ma confiance en vous. Mes conseils à vous et à moi personnellement est qu’il faut implorer à Allah jour et nuit qu’il vous préserve de vos propres perversités et celles de vos actes, qu’il vous guide vers le droit chemin, celui des Messagers, des Prophètes et des saints serviteurs. La vérité est claire et rien n’est au-delà d’elle hormis l’égarement.

Par Allah, voyez que les gens vous suivent dans le bien et le mal. Si vous faites ce que je vous ai rappelé, personne ne pourra vous accuser de mal et vous deviendrez ainsi des étendards vers le bien. Notre guidance appartient à Allah mais il nous revient d’occasionner les voies y menant. Le Cheikh et sa famille sont bien portants – louange à Allah – et ils vous saluent. Veuillez transmettre mes salutations à tous ceux qui vous sont chères. Que la paix soit sur vous. Que le salut et la paix soient sur Mohammad, sur sa famille et sur ses compagnons. Qu’Allah pardonne les péchés de celui qui a écrit cette lettre, de ses parents, de ses enfants, de tous ceux qui la liront, et de tous les musulmans et musulmanes.

Puis il a rappelé qu’ils l’ont répondu dans une lettre qu’il faut citer pour ce qu’elle contient de bien.

https://d1.islamhouse.com/data/fr/ih_books/single/fr_correct_a_historic_mistake_about.pdf